Quand danse-thérapie et yoga-thérapie se rejoignent !


Et voilà... je vous annonce un programme d'articles bien structuré autour de la danse-thérapie, son histoire, ses pionniers... et je chamboule tout pour commencer par un article sur les ponts entre danse-thérapie et yoga-thérapie...

Ma pratique du yoga a débuté il y a environ 5 ans. J'y ai rapidement puisé des réponses et des prises de conscience très complémentaires à la pratique de la danse, au niveau postural, respiratoire, et mental. Si bien que j'ai décidé en juin dernier de démarrer une formation de deux ans en yoga-thérapie.


C'est la lecture récente d'un extrait du Hatha Yoga Pradipika (traité de Yoga datant du XVème siècle), ainsi que du livre « Respirer la vie » de la danse-thérapeute Sylvie Lagache, qui m'ont donné envie de rédiger cet article. Ces lectures m'ont en effet permis de réaliser les nombreux ponts existant entre une certaine pratique de la danse-thérapie et les principes fondamentaux du yoga et de la yoga-thérapie. En particulier concernant deux points dont j'ai peu à peu réalisé l'importance en élaborant et en expérimentant mes séances : la prise de conscience corporelle et la connexion à la respiration.


Voici ce que dit Hatha Yoga Pradipika à propos de la prise de conscience corporelle : « Lorsque l’on porte la pensée dans une région du corps, la région observée est modifiée. Relaxation, Modification vasculaire... Cette modification est fonction de l’intention sous-jacente (relaxation ou crispation).».

La prise de conscience corporelle se fait en deux phases dans mes séances de danse-thérapie : une première phase immobile, par la conscience qui se promène dans tout le corps de haut en bas (le fameux scan corporel que les habitués reconnaîtront!), et une deuxième phase en mouvement, pendant laquelle chaque partie du corps est mise en mouvement séparément dans l'espace de la kinesphère (dont je reparlerai dans un prochain article). L'objectif est de se connecter totalement aux sensations propres à chaque partie du corps, pour au final les mobiliser toutes ensemble en conscience et danser librement en se laissant guider par ses sensations. Au début de ma pratique de danse-thérapie, cette technique n'était pas systématique, je la proposais en alternance avec d'autre échauffements, pour éviter que les participants se lassent. Mais j'ai rapidement observé que les effets étaient très positifs : certains participants ont découvert des zones du corps et des sensations inexplorées jusque là, leur ouvrant de nouvelles possibilités de mouvement et de créativité, d'autres ont souligné l'effet structurant et sécurisant (notamment quand on se sent fragmenté, ou « à côté de son corps »). Des danseurs professionnels ayant testé cette méthode ont été stupéfaits de l'effet physique obtenu rien qu'en mettant sa conscience dans une partie du corps (décrispation musculaire, sensation que « des choses, des vertèbres, se remettent en place toutes seules ! »). J'ai donc peu à peu intégré quasi systématiquement cette pratique dans les séances.

Voici maintenant ce que dit Hatha Yoga Pradipika à propos de la respiration : « Celui qui a enchaîné (bandh) le souffle (prana), à du même coup enchaîné l'esprit (manas). Et celui qui a enchaîné l'esprit, à du même coup enchaîné le souffle.»

Donc selon les principes du yoga et de la yoga-thérapie, libérer le souffle libère l'esprit, et inversement.

Mon expérience de danseuse m'a fait prendre conscience des énormes différences de ressenti, et par conséquent d'expressivité à partir du moment où je me suis appuyée sur ma respiration pour nourrir ma danse et mes mouvements. J'avais tendance, notamment quand j'étais enfant puis adolescente, à ne me concentrer que sur le placement du corps, la technique de danse classique, très exigeante, et à totalement occulter mon souffle dans l'effort. La connexion au souffle est venue par mes premiers pas dans la danse contemporaine : quelle libération ! Puis est venu le yoga, et j'ai découvert que la respiration était un mouvement à elle seule, et que se connecter à sa respiration sans danser procurait des sensations d'ouverture et de détente puissantes.

Comme pour la conscience corporelle, je n'ai pas tout de suite intégré systématiquement la connexion à la respiration dans toutes mes séances. Mais peu à peu elle s'est imposée car j'ai pu remarquer la différence de présence, de connexion corps / esprit, et de créativité des participants lorsque cette pratique débutait la séance.


« Quand la respiration s'assimile au mouvement, celui-ci devient présent, créant une aisance et une harmonie dans la totalité de l'être dansant » : l'importance de la prise de conscience du corps et de la respiration sont également deux points clef du livre « Respirer la vie » de Sylvie Lagache (L'Harmattan, 2020). Ce livre m'a attiré, d'abord par le parcours de l'auteure, danse-thérapeute, danseuse classique de formation, qui, grâce notamment à sa pratique de l'aïkido et du Hatha yoga appliqué à la danse classique, a développé il y a 25 ans une méthode appelée «Conscience à travers la danse » qu'elle décrit dans son livre dans des chapitres courts et accessibles à tous. Cette méthode comprend, entre autres, des exercices très similaires à ceux que je propose, et également inspirés en partie du yoga, pour se connecter au corps (« découvrir l'autonomie et l'expression de chaque partie du corps » et à la respiration (« comme éveil de notre conscience organique, mentale, émotionnelle »). Etant moi-même en train de développer et définir ma propre méthode, avec les doutes et les questionnements que cela comporte, il est toujours rassurant de retrouver des points communs avec des méthodes de thérapeutes plus expérimentés !


Je suis aujourd'hui persuadée des bienfaits de ces deux pratiques de début de séance, qui permettent de couper avec le quotidien en s'ancrant profondément dans son corps et ses sensations, de se connecter au souffle vital et de préparer son corps et son esprit à la suite de la séance. On libère le souffle, puis le mouvement, pour finalement laisser l'esprit se libérer. Une fluidification entre corps, émotions, et mental s'opère.

Et parce que rien de vaut l'expérimentation, rendez-vous sur la chaîne Youtube Exmoveo : la vidéo Mise en Mouvement 3 est une exploration de tout ce que je viens de vous décrire, et plus encore !

Posts récents

Voir tout